L’Émission #12/26 juin 2019


Bienvenue ! Au sommaire: « Greta » de Neil Jordan, « Venise n’est pas en Italie » d’Ivan Calbérac, « Le cercle des petits philosophes » de Cécile Denjean, « Queen of hearts » de May El-Toukhi et quelques films pour l’été.

« Greta » n’est vraiment pas terrible. Le film commence pourtant bien, un petit suspense s’installe avec Manhattan pour cadre. Mais plus on avance plus ça devient invraisemblable et peu crédible. Il n’y a aucune originalité.
Le casting ne sauve rien du film :Isabelle Huppert est ridicule, avec son visage sans expression, Chloe Grace Morest est d’une crédulité sans nom. Et que dire des autres personnages ? Ce sont des ectoplasmes.
Bref, à oublier au plus vite

« Venise n’est pas en Italie » est, au départ, un roman d’Ivan Calbérac, ce dernier l’a adapté au théâtre en 2016 et fait de même maintenant pour le cinéma.
Par rapport au précédent film d’Ivan Calbérac, « L’Etudiante et Monsieur Henri », « Venise n’est pas en Italie » est largement un ton en-dessous. La faute à quoi ? Sans doute au manque de rigueur dans le scénario qui accumule les incohérences et les clichés. Aussi à un duo Poelvoorde-Bonneton qui ne fonctionne pas. Poelvoorde est énervant à force d’en faire trop. Bonneton est complètement éteinte.
Reste quelques saynètes amusantes mais qui ne font pas un film.

« Le cercle des petits philosophes » m’intriguait, pourtant, j’hésitais à plonger dans ce long métrage. Primo parce que je ne suis pas un grand fan des documentaires, deuxio, parce que BHL m’a dégoûté de la philosophie même si Michel Onfray est en train de me ramener vers elle.
Bon, finalement, j’y suis allé et je ne l’ai pas regretté. J’ai été épaté par ces gosses d’à peine 7 ou 8 ans qui réfléchissent sur la vie avec une belle justesse.
C’est passionnant, respectueux de la parole des enfants. C’est émouvant , drôle et authentique J’ai bien aimé qu’il n’y ait pas de voix off et que les enfants soient filmés dans le groupe et qu’on les retrouve ensuite individuellement. Un petit bijou !

Récompensé par le Prix du Public à Sundance, « Queen of hearts » ou « Dronningen » en danois est un film dont chaque spectateur se souviendra. C’est un thriller intense, dramatique et aussi un long métrage sur le pouvoir d’attraction entre deux êtres et le pouvoir tout court.
L’actrice principale, Trine Dyrholm que j’avais vue dans Nico 1988 où elle était déjà excellente, nous offre un personnage très fort, du genre qui marque les esprits. Franchement, il faut un sacré cran pour porter ce rôle de cette mère de famille vivant une passion amoureuse avec son beau-fils.
Trine Dyrholm est bien aidée par une intrigue bien ficelée, une atmosphère dérangeante bien mise en scène par May el-Toukhi dont c’est le deuxième long métrage, le premier est inédit en Belgique.
Vraiment un film à voir !

6néma fait une pause en juillet et août donc je vais vous parler de quelques films intéressants à voir.
Le 3 juillet: « Les Enquêtes du Département V: Dossier 64 », quatrième volet de la saga policière danoise; le 24 juillet: « The Golden Glove » de Fatih Akin, une plongée dans l’Allemagne des années 70 ; le 31 juillet, la version restaurée de « Solaris » d’Andreï Tarkovski et toujours le 31 juillet, « Diego Maradona », un documentaire d’Asif Kapadia sur la star de foot argentine. Le 14 août, l’attendu « Once upon a time in Hollywood » de Quentin Tarantino, « Le Patrick » de Tim Mielants, un film belge

A la prochaine, on se retrouve le mercredi 4 septembre pour la saison 2019-2020.