L’Émission #20/30 octobre 2019

Bienvenue ! A l’occasion des vacances de Toussaint, 6néma vous donne son avis sur trois films d’animation: « Shaun Le Mouton Le Film : La Ferme Contre-Attaque », « La Fameuse Invasion des Ours en Sicile » et « Abominable ».


Les studios Aardman, ce sont des longs métrages d’animation tels que « Chicken Run », « Wallace et Gromit: Le Mystère du lapin-garou » ou encore « Cro-Man », tous sont d’excellente facture. Je n’avais donc aucune crainte pour « Shaun Le Mouton Le Film: La Ferme Contre-Attaque ».
Ce deuxième volet des aventures du mouton Shaun est bourré d’action, de gags toujours aussi dingos et de références filmiques à la pelle: « Alien », « Rencontre du troisième type », « E.T. », « 2001: L’Odyssée de l’espace » mais aussi « Armaggeddon »… Les auteurs du film ne parodient jamais les films de science-fiction de manière gratuite. Bien au contraire, ils rendent un hommage sincère à un genre ayant bercé leur enfance. La musique participe aussi à la fête: « Ainsi parlait Zarathoustra ou X-Files ».
L’air de rien, le film parle également du droit à la différence sans être moralisateur.
« Shaun Le Mouton Le Film: La Ferme Contre-Attaque » amusera donc les petits comme les grands.

L’auteur de bandes dessinées italien Lorenzo Mattotti adapte le roman pour enfants « La Fameuse Invasion de la Sicile par les ours » de Dino Buzzati. Le film d’animation est co-scénarisé par Thomas Bidegain, scénariste de Jacques Audiard.
Autant le dire tout de suite, « La Fameuse Invasion des Ours en Sicile » est une réussite.

Le film fait passer de belles leçons sur la tolérance, l’amitié dépassant les différences, et les relations parents-enfants surpassant aisément celles, remplies de guimauve, de Disney.
Le doublage est très bon, parmi les voix françaises, on retrouve Leïla Bekthi, Arthur Dupont, Pascal Demolon, Jean-Claude Carrière ou encore le Belge Thierry Hancisse. L’animation est fluide, les couleurs et le design sont agréables à regarder, et la bonne idée est de faire débuter l’intrigue par un conteur ambulant et sa fille nous fait revenir aux sources traditionnelles des histoires racontées sur les places publiques ou tout simplement autour d’un feu.
Au final, on a une bien belle histoire qui plaît aux enfants et en met plein la vue aux adultes.

D’abord, « Abominable » n’est pas très joli. Ensuite, on a droit à une relecture bien chinoise des dominations territoriales en mer de Chine, il est même carrément interdit aux Philippines, en Malaisie et retiré des salles après dix jours au Vietnam. Pour un film d’animation, cela fait mauvais genre.
Evidemment, les enfants n’y verront que l’aventure d’une jeune fille avec un yéti. C’est à vous de voir.

A la prochaine !